Des partenaires américano-européens vont développer une constellation de satellites dédiée à la surveillance du trafic aérien

Les partenaires aérospatiaux américains et européens visent à développer un nouveau système mondial de surveillance du trafic aérien comprenant une constellation dédiée de plus de 100 satellites.

Les sociétés – le spécialiste américain des données spatiales Spire Global, la société française Thales et le fournisseur européen de services par satellite – ont l’intention de certifier le service et de commencer leurs opérations d’ici 2027.

Il reposera sur la collecte des transmissions ADS-B des avions et sur la transmission de ces données aux stations au sol.

L'ADS-B fournit un moyen de transmettre la position d'un vol lorsque l'avion se trouve en dehors de la couverture radar conventionnelle, et l'ADS-B spatial étend son potentiel en supprimant le besoin de communication en visibilité directe.

Spire Global développera le segment spatial – en se concentrant sur la fabrication de satellites et de charges utiles, ainsi que sur la collecte de données – tandis que Thales fournira le segment au sol du système de gestion du trafic aérien.

«Grâce à notre partenariat stratégique… nous sommes sur le point d'offrir la première véritable alternative aux systèmes vieillissants qui existent aujourd'hui», déclare Philip Plantholt, directeur général de l'aviation de Spire.

Il décrit le lancement d’une constellation de satellites dédiée au trafic aérien comme un « développement révolutionnaire » pour le secteur.

Thales affirme que le système de surveillance sera un « facilitateur essentiel » pour les futures opérations aériennes basées sur des trajectoires.

Son vice-président des solutions de mobilité aérienne, Christian Rivierre, ajoute qu'il fournira un système de gestion du trafic aérien « plus sûr, plus respectueux de l'environnement et plus rentable ».

Le troisième partenaire, ESSP, fournit des services spatiaux paneuropéens de navigation, de surveillance et de communication, notamment l'ADS-B et la liaison de données.

Il fournit déjà le service européen de navigation géostationnaire (EGNOS), qui augmente les informations de positionnement par satellite pour accroître leur précision.

ESSP gérera la certification et la livraison du nouveau système de surveillance du trafic aérien, et assurera les services opérationnels et de supervision.

La directrice générale Charlotte Neyret a déclaré que le système est « piloté par les besoins et les attentes des utilisateurs » pour répondre aux demandes de nouveaux niveaux de service, de numérisation et de durabilité dans le transport aérien.

Thales affirme que le système actuel de gestion du trafic aérien est soumis à « des contraintes importantes », citant « l’absence » d’un système de surveillance offrant des performances et une évolutivité élevées tout en étant économiquement viable.

Il indique que les satellites de la nouvelle constellation seront réapprovisionnés tous les cinq ans pour permettre une mise à niveau continue et garantir qu'elle offre les dernières technologies aux utilisateurs.

A lire également