EDF recherche des propositions pour la prochaine phase du programme de transport tactique "A200M"

L'industrie européenne de la défense va continuer à développer les technologies d'un futur avion cargo tactique dans le cadre de la dernière phase d'un programme soutenu par l'UE.

Comme indiqué dans son dernier appel à propositions, le Fonds européen de défense (FED) a alloué 30 millions d'euros (32,5 millions de dollars) au programme Future Mid-size Tactical Cargo (FMTC).

Grâce aux travaux prévus, l'industrie sera en mesure de faire évoluer les technologies nécessaires pour « réduire les risques » – et les coûts – du développement proposé par la FMTC « en vue de permettre éventuellement le premier vol d'un prototype au début des années 2030 ».

Décrit par certains comme l'A200M en raison de sa taille par rapport au plus grand avion de transport Airbus Defence & Space A400M, le FMTC est nécessaire pour fournir « une capacité complémentaire de transport tactique », en remplacement des types existants tels que le Lockheed Martin C-130.

Pour les derniers travaux, EDF recherche la maturation de la « technologie et des concepts » de l'avion.

Cela comprendra des tests préliminaires en soufflerie pour valider les performances de la configuration proposée à l’aide de « modèles d’avions modulaires et à faible coût ».

D'autres domaines d'étude incluent le système de propulsion – en examinant potentiellement l'utilisation de moteurs à rotor ouvert et une architecture plus électrique – des matériaux structurels légers et un système avionique modulaire.

Parmi une sélection plus large de résultats, l’appel à propositions indique que les travaux devraient « assurer la maturité technologique et l’insertion d’une solution d’avion cargo tactique de taille moyenne pour le milieu des années 2030 ».

Anciennement connu sous le nom de programme FASETT (Future Air System for European Tactical Transportation), Airbus a été engagé l'année dernière pour mener une phase d'étude de faisabilité de 18 mois.

Le consortium industriel dirigé par Airbus comprenait des sociétés représentant l'Autriche, la Belgique, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Grèce, l'Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, l'Espagne et la Suède.

Désormais adopté pour l'effort soutenu par le FED, le FMTC était le nom d'un projet lancé dans le cadre de l'initiative PESCO de l'UE pour favoriser la coopération en matière de défense entre les États membres. Il était dirigé par la France et impliquait l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Suède.

A lire également