Airbus utilise un camion comme substitut de l'A350 pour explorer la technologie de taxi autonome

Airbus teste des outils de support technologique visant à permettre le roulage automatique, en modifiant un véhicule électrique pour servir de cockpit d'A350.

Le projet – connu sous le nom d'Optimate – est mené par la branche innovation de l'avionneur, UpNext, et s'étendra sur trois ans.

Airbus prévoit que le projet inclura une démonstration de roulage automatisé utilisant un avion d'essai A350-1000 au quatrième trimestre de cette année.

Mais le principal travail de validation utilisera le camion électrique afin de réduire les émissions de carbone, ainsi que de garder les pilotes d'essai de l'avionneur libres pour d'autres tâches, notamment les travaux de certification et les livraisons d'avions.

Le véhicule fera office de « cockpit sur roues » et « reproduira les fonctions clés d'un avion réel », précise Airbus.

L'automatisation du roulage sera soutenue par l'obtention de données provenant du lidar (technologie de télémétrie laser) et de caméras, ainsi que de capteurs GPS et inertiels, pour la détermination de la position.

Airbus affirme qu'une partie du projet consistera à examiner des capteurs quantiques pour explorer la possibilité d'obtenir des informations de position et de navigation plus précises.

Les capteurs quantiques utilisent l’analyse des états atomiques pour détecter l’effet des changements inertiels.

« Un autre objectif est d'étudier les capacités d'une carte collaborative et d'un assistant de vol virtuel pour soutenir les décisions stratégiques des pilotes et les interactions avec le contrôle du trafic aérien et les centres d'opérations des compagnies aériennes », explique Airbus.

Il ajoute que les communications seront acheminées via des réseaux satellitaires et 5G.

L'arrière du camion dispose d'une installation d'essai en vol permettant aux ingénieurs de surveiller les performances des systèmes.

UpNext Optimate camion-c-Airbus

« Notre ambition est d'utiliser les meilleures technologies pour rendre nos avions encore plus conscients de leurs conditions d'exploitation, en les analysant de la manière la plus détaillée possible pour devenir des assistants intelligents et fiables pour les pilotes », explique Michael Augello, directeur d'UpNext.

Alors que le camion effectue des essais à Toulouse, Airbus espère l'utiliser sur d'autres aéroports.

Optimate s'appuiera sur des fonctions testées dans le cadre de précédents programmes de vol autonomes tels que le projet Vertex, pour les hélicoptères, et l'initiative ATTOL, axée sur le roulage, le décollage et l'atterrissage.

A lire également