EasyJet perd plus de 40 millions de livres sterling à cause de la guerre au Moyen-Orient mais est confiant pour l'été

EasyJet rapporte que les réservations et les rendements pour sa saison estivale clé ont tendance à augmenter d’une année sur l’autre, après que ses pertes au cours du trimestre octobre-décembre ont été exacerbées par la guerre entre Israël et le Hamas.

En publiant ses résultats pour son premier trimestre fiscal le 24 janvier, la compagnie low-cost basée au Royaume-Uni affirme que le conflit au Moyen-Orient a eu un impact direct sur ses bénéfices d’environ 40 millions de livres sterling (51 millions de dollars), ainsi que « d’autres impacts indirects », notamment d’un « ralentissement temporaire des réservations de vols pour l’ensemble de l’industrie ».

La guerre a incité EasyJet à suspendre ses vols vers Israël et la Jordanie – une suspension qui reste en vigueur aujourd’hui.

EasyJet note cependant que la demande et les réservations se sont « fortement redressées » depuis fin novembre et que sa perte globale avant impôts pour la période octobre-décembre de 126 millions de livres sterling était toujours en légère baisse sur un an au milieu de « fortes tendances sous-jacentes ».

Le chiffre d’affaires du groupe a augmenté d’environ 22 % sur un an, à 1,8 milliard de livres sterling, avec une augmentation de 3 % du chiffre d’affaires par siège.

Le transporteur a transporté 23 millions de sièges au cours du trimestre, contre 20,2 millions il y a un an, avec une flotte opérationnelle culminant à 317 appareils en octobre. Le coefficient d’occupation au cours du trimestre a chuté d’un seul point de pourcentage à 86 %.

Le transporteur cite également une solide performance de son activité vacances, qui a généré un bénéfice de 30 millions de livres sterling au premier trimestre fiscal avec un nombre de clients en hausse de 48 %.

Il s’attend à ce que la perte fiscale du groupe au premier semestre – couvrant la période octobre-mars la plus faible saisonnière – diminue également sur un an, avec un revenu par siège « en hausse d’environ 5 % » au deuxième trimestre.

« Cette amélioration résulte d’une croissance disciplinée de la capacité là où la demande est la plus forte, ainsi que d’avantages en termes de productivité », déclare EasyJet.

Le transporteur prévoit que son coût par siège hors carburant sera « globalement stable » au premier semestre fiscal, tandis que les coûts du carburant devraient être environ 7 % plus élevés.

En regardant plus loin dans l’année, les réservations pour l’été 2024 « se développent bien, la période de réservation du début de l’année montrant une augmentation à la fois du volume et des prix par rapport à la même période de l’année dernière », déclare EasyJet.

EasyJet dit s’attendre à une croissance de sa capacité d’environ 9 % pour l’ensemble de l’exercice, aidée par l’arrivée de 16 nouveaux avions au cours des 12 mois.

A lire également