IndiGo immobilisera plus de 30 avions début 2024 en raison de problèmes croissants de moteur PW1100G

IndiGo prévoit d’immobiliser plus de 30 avions au premier trimestre 2024 alors qu’elle continue de faire face aux conséquences des problèmes techniques affectant le moteur Pratt & Whitney PW1100G.

L’opérateur low-cost a déclaré le 7 novembre s’attendre à des immobilisations au sol « de l’ordre du milieu des années 30 » au cours du trimestre janvier-mars, après avoir « reçu des informations supplémentaires » de P&W sur les mesures correctives requises sur ses PW1100G.

« Ces immobilisations s’ajouteront à celles actuelles (avions au sol) », ajoute la compagnie aérienne, le plus grand opérateur indien. La flotte d’avions de la famille Airbus A320neo d’IndiGo est principalement propulsée par des moteurs PW1100G, avec seulement une minorité équipée de l’alternative CFM International Leap-1A.

Les dirigeants d’IndiGo avaient précédemment mis en garde contre une augmentation des immobilisations d’avions au début de 2024, le chef financier des compagnies aériennes, Gaurav Negi, déclarant que « les retraits (de moteurs) accélérés et les visites supplémentaires en atelier auront un impact négatif supplémentaire sur notre flotte en exploitation ».

Negi, qui s’exprimait lors d’une appel aux résultats Le 3 novembre, des problèmes avec les moteurs PW1100G ont déclaré que la compagnie aérienne avait actuellement plus de 40 avions au sol. IndiGo comptait 334 avions dans sa flotte au 30 septembre, dont 176 avions de la famille A320neo.

La compagnie aérienne affirme néanmoins qu’elle « reste confiante » dans la réalisation de ses prévisions de capacité, malgré les problèmes techniques persistants. Elle reconfirme ses prévisions de capacité pour le trimestre octobre-décembre et affirme qu’elle reste en bonne voie pour atteindre les prévisions de croissance de capacité « au nord de la mi-adolescence » pour l’ensemble de l’exercice financier.

Negi et le chef de la compagnie aérienne, Pieter Elbers, affirment que la compagnie aérienne a mis en place plusieurs mesures d’atténuation, notamment le maintien des A320ceo plus anciens dans sa flotte, ainsi que l’exécution de « baux humides » sur 11 avions supplémentaires.

La compagnie aérienne, dans sa dernière déclaration, ajoute : « À l’avenir, nous continuons à travailler avec Pratt & Whitney pour obtenir davantage d’informations, remédier à la situation et mettre en œuvre des mesures d’atténuation. »

RTX, société mère de P&W, a déclaré en septembre qu’elle prévoyait qu’en moyenne 350 avions de la famille A320neo propulsés par GTF de la flotte mondiale seraient cloués au sol « de 2024 à 2026 », en raison de turbines haute pression et de disques de compresseur défectueux.

Le problème a créé significatif défis pour les compagnies aériennes du monde entier, et a impacté les revenus des entreprises aérospatiales liés au programme.

A lire également