Lufthansa envisage l'été et les économies après un premier trimestre frappé par la grève

Le groupe Lufthansa est encouragé par la forte demande estivale après avoir confirmé les conséquences financières des perturbations liées aux grèves, de l'augmentation des coûts et d'une expansion de capacité inférieure aux prévisions.

Le groupe aérien Star Alliance avait revu à la baisse ses perspectives pour l'ensemble de l'année au début du mois après avoir révélé des pertes plus que triplées au premier trimestre.

En publiant aujourd'hui ses résultats complets du premier trimestre, le groupe Lufthansa a confirmé une perte d'EBIT ajusté au premier trimestre de 849 millions d'euros (910 millions de dollars), reflétant l'impact de plus de 350 millions d'euros des actions revendicatives.

La plupart des mouvements de grève, tant au sein de l'entreprise que dans le secteur des transports au sens large, se sont concentrés en Allemagne et l'activité de Lufthansa Airlines a été la plus touchée. Les pertes d'EBIT ajusté se sont creusées à 640 millions d'euros pour l'activité passagers allemande de Lufthansa au cours du trimestre, contre 366 millions d'euros il y a un an.

Le transporteur allemand a depuis conclu des accords avec les syndicats du personnel au sol et du personnel de cabine, mais va désormais se concentrer sur les efforts de réduction des coûts afin de contrer l'augmentation des dépenses de personnel.

« Dans les mois à venir, nous travaillerons intensivement pour compenser les effets de la hausse des coûts. Nous avons pris des mesures supplémentaires à cette fin, en particulier chez Lufthansa Airlines, qui est considérablement affectée par la hausse des dépenses et des honoraires du personnel », a déclaré Remco Steenbergen, directeur financier du groupe Lufthansa.

« Je reste donc convaincu que nous parviendrons à une évolution stable des coûts unitaires pour l'ensemble de l'année sans tenir compte des grèves du premier trimestre. »

Même si Lufthansa a été le plus touché, les résultats d'exploitation de toutes les unités passagers du groupe ont chuté au cours du trimestre. Comme au premier trimestre 2023, Swiss International Air Lines a été le seul transporteur de passagers à afficher un bénéfice pendant la basse saison. Cependant, même le bénéfice d'exploitation du transporteur suisse a été réduit de moitié, à 33 millions d'euros.












Résultat opérationnel du groupe Lufthansa au premier trimestre par compagnie aérienne
Compagnie aérienne T1 2024 T1 2023
Source : Lufthansa, le résultat opérationnel est l'EBIT ajusté
Lufthansa (640 M€) (366 M€)
Lignes aériennes internationales suisses 33 M€ 77 M€
Eurowings (137 M€) (103 M€)
Compagnies aériennes autrichiennes (122 M€) (73 M€)
Bruxelles Airlines (58 M€) (44 M€)
Entreprises passagers de Lufthansa (918 M€) (512 M€)
Total du groupe Lufthansa (849 M€) (73 M€)

Carsten Spohr, directeur général du groupe Lufthansa, déclare : « Nous laissons désormais derrière nous le premier trimestre, principalement marqué par les grèves, et nous nous trouvons à un tournant. Nous avons conclu des accords salariaux à long terme pour la majorité de nos employés. Cela signifie planifier avec certitude et clarté pour les années à venir.

«Nous constatons toujours une forte demande, qui est même nettement supérieure à celle de l'année dernière pour l'été», dit-il. Le groupe affirme que les réservations estivales sont en avance de 16 % par rapport à 2023. « Une chose est déjà claire : ce sera encore un été très fort », déclare Spohr.

Parallèlement à l'impact de la grève, le groupe Lufthansa a également signalé qu'il ne serait pas en mesure d'augmenter sa capacité aussi rapidement espéré cette année en raison des retards persistants dans la livraison des avions et des efforts visant à constituer une réserve opérationnelle. Elle prévoit désormais d'augmenter sa capacité en année pleine à environ 92 % des niveaux de 2019, soit moins que les 94 % qu'elle visait initialement.

Le groupe a également confirmé sa prévision révisée à la baisse pour l'année entière d'un EBIT ajusté d'environ 2,2 milliards d'euros, inférieur aux 2,7 milliards d'euros initialement espérés.

A lire également