MAVCOM intensifie son enquête sur l'effondrement de MYAirline

La Commission malaisienne de l’aviation (MAVCOM) a intensifié son enquête sur l’effondrement de la compagnie à bas prix MYAirline, au milieu de l’arrestation des bailleurs de fonds de la compagnie aérienne.

Outre l’enquête sur le transporteur, qui a brusquement cessé ses activités le 12 octobre, MAVCOM envisage de suspendre la licence de service aérien du transporteur, qui lui permet de vendre des billets.

Le 16 octobre, l’Autorité de l’aviation civile de Malaisie a suspendu le certificat d’exploitation aérienne de MYAirline pendant 90 jours, dans l’attente d’une enquête.

« En outre, MAVCOM enquête plus en détail sur MYAirline pour d’autres violations possibles de ses conditions ASL », indique l’agence.

« En ce qui concerne les remboursements aux consommateurs concernés, MAVCOM a également engagé diverses agences, dont la Bank Negara Malaysia, pour rechercher toutes les voies possibles pour rembourser les consommateurs concernés. MAVCOM fournira au public des mises à jour supplémentaires sur les remboursements en temps utile.

En Malaisie, les compagnies aériennes ont besoin d’un ASL et d’un AOC pour exploiter des services réguliers.

Les déclarations de MAVCOM interviennent au milieu d’informations selon lesquelles la police malaisienne aurait arrêté certains des bailleurs de fonds de MYAirline pour des accusations présumées de blanchiment d’argent, de systèmes de dépôt sans licence et de fraude.

Une personne clé nommée dans l’enquête est Goh Hwan Hua, un bailleur de fonds de MYAirline qui serait sous surveillance policière depuis quelques années.

MAVCOM lui-même fera probablement l’objet d’une enquête pour avoir permis à MYAirline de recevoir un ASL et un AOC en premier lieu, compte tenu des remarques rapportées par le ministre des Transports Anthony Loke.

« Qu’ils aient ou non suivi un processus et une procédure appropriés, c’est quelque chose sur lequel nous avons besoin d’une enquête plus approfondie », aurait déclaré Loke.

« C’est définitivement quelque chose dont Mavcom doit répondre. Ils doivent être responsables du processus d’octroi de la licence (ASL).

MYAirline LIMA

MYAirline a commencé à voler le 1er décembre 2022 avec des Airbus A320. Le directeur général fondateur du transporteur était Rayner Teo, vétéran d’AirAsia, qui a cité des raisons de santé comme raison de démissionner peu de temps avant que MYAirline n’arrête ses services. Son équipe de direction comprenait plusieurs collègues d’AirAsia.

L’idée de MYAirline est née au plus fort de la pandémie de coronavirus en 2020, alors que la Malaisie était en grande partie confinée. À la fin de cette année-là, Teo et Goh discutèrent de l’idée d’une nouvelle compagnie aérienne et décidèrent que la reprise éventuelle de l’industrie offrirait une opportunité pour une startup.

À travers deux de ses sociétés, Goh détient 98 % de MYAirline, tandis que Teo en détient 2 %.

Les données des flottes Cirium indiquent que MYAirline possède 10 A320, tous répertoriés comme étant stockés.

A lire également