Rex va ajouter davantage de 737 d'ici fin juin, dans un contexte de coupes dans le réseau régional

La compagnie australienne Regional Express (Rex) a l’intention d’ajouter deux Boeing 737-800 supplémentaires d’ici fin juin 2024, dans le cadre du développement de ses opérations nationales principales.

Cette révélation intervient alors que la compagnie a pris livraison de son neuvième 737 (VH-8JS), un ancien exemplaire de Singapore Airlines, arrivé à Brisbane le 22 septembre après un vol de ferry en provenance de Singapour.

Rex a annoncé son intention de déployer son tout nouveau fuselage étroit sur les vols entre Adélaïde et Brisbane à partir du 30 octobre, ajoutant que le nouvel avion « permettra à Rex d’accroître encore sa présence nationale dans toutes les capitales australiennes ». Le transporteur a reçu son huitième 737, également un ancien exemplaire de SIA, en août.

La nouvelle livraison intervient quelques jours après que Rex a annoncé des coupes dans son réseau régional, accusant son principal rival Qantas du « pillage incessant » de son groupe pilote.

Les sept routes régionales concernées sont des vols intra-étatiques dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud et s’ajoutent aux réductions antérieures de son réseau régional annoncées en avril. La compagnie aérienne souligne néanmoins son intention de rétablir tous les vols à partir de fin mars de l’année prochaine.

Dans une critique pas si subtile des derniers malheurs de Qantas, le vice-président de la compagnie aérienne, John Sharp, déclare : « Nous n’avons pas vendu de billets pour des vols fantômes dans le but d’améliorer nos flux de trésorerie. Nous n’avons pas non plus licencié de personnel pendant le Covid-19. Au contraire, nous recrutions de manière agressive pour notre opération nationale. Nous n’abusons jamais de nos passagers, même sur les itinéraires où nous sommes le seul opérateur, et nous ne nous accroupissons pas sur de précieux créneaux aéroportuaires en jouant avec le système.

Qantas est actuellement impliqué dans une série de controverses, notamment la perspective d’une action en justice de la part de l’organisme de surveillance de la concurrence du pays pour de prétendues ventes de billets pour des vols déjà annulés.

A lire également