Riyadh Air débutera ses vols de certification vers septembre (chef)

La start-up saoudienne Riyadh Air a pour objectif de commencer ses vols de certification en septembre, alors qu'elle cherche à démarrer ses services commerciaux l'année prochaine.

Le directeur général de la compagnie aérienne, Tony Douglas, a déclaré le 20 mai lors du Future Aviation Forum à Riyad qu'elle avait embauché son effectif initial de 38 pilotes, instructeurs compris.

Il a déclaré que les vols de certification, alors que le transporteur s'efforce d'obtenir un certificat d'opérateur aérien, auraient lieu entre septembre et novembre. La compagnie aérienne exploitera une flotte de Boeing 787.

« Nous entrerons en service à l'été de l'année prochaine », ajoute-t-il. « L’énergie qui règne dans les lieux est absolument palpable. Il s’agit avant tout de l’enthousiasme d’une start-up.

Riyadh Air a également récemment reçu son troisième recrutement de personnel de cabine, a déclaré Douglas, signalant que la compagnie aérienne dévoilerait les uniformes du personnel de cabine lors de la prochaine Fashion Week de Paris en juin.

Il affirme que cela donnera une « déclaration sur ce qu'est cette marque », ajoutant que la compagnie aérienne présentera également sa proposition numérique plus tard cette année.

Même si la relation entre Riyadh Air et l'actuelle compagnie aérienne nationale Saudia n'est pas encore devenue claire – notamment en ce qui concerne la concurrence pour le trafic de transfert – les deux compagnies aériennes auront leur hub dans des villes différentes, Riyadh Air dans la capitale et Saudia à Djeddah.

Douglas souligne que les deux villes sont distantes de 800 km, soit environ 2 heures de vol.

« Nous avons besoin d'une connectivité bien plus grande depuis Riyad – la capitale – », dit-il. « Nous allons nous connecter à plus de 100 destinations d'ici 2030. »

Il affirme que Riyadh Air a « 10 ans de rattrapage à faire » afin de donner aux citoyens saoudiens « la connectivité qu'ils méritent », précisant qu'il n'existe pas de services sans escale vers des villes comme Tokyo et Shanghai.

« C'est tout simplement inacceptable pour un pays du G20 », ajoute-t-il.

Saudia a révélé lors du forum qu'elle avait commandé plus de 100 avions de la famille Airbus A320neo. Douglas affirme que l'accord « renforce la quantité d'énergie dans le royaume et sa compréhension de l'importance de la connectivité mondiale ».

« La demande de voyages est bien supérieure à notre capacité à la fournir à l’heure actuelle », dit-il.

A lire également