WestJet finalise l'intégration de sa filiale de rabais Swoop

La compagnie aérienne canadienne WestJet Group a récemment achevé l’intégration de l’ancienne filiale à très bas prix Swoop dans ses opérations principales de WestJet.

Lancé en juin 2018, Swoop exploitait une flotte de 16 Boeing 737, dont des 737-800 et des 737 Max plus récents. En janvier, les pilotes de WestJet ont convenu d’un contrat de travail de quatre ans cela comprenait l’intégration complète de Swoop dans WestJet.

Swoop a opéré jusqu’à la fin de son programme de vols le 28 octobre.

L’ancienne page Web du transporteur à très bas prix affiche désormais un message qui dit « mieux ensemble » et promet « des tarifs plus bas vers plus de destinations maintenant que les avions Swoop font partie de la flotte de WestJet ».

« Avec l’intégration de Swoop, le transporteur à très bas prix du groupe WestJet, qui s’achèvera le 28 octobre, et la poursuite de l’intégration de Sunwing Airlines, la taille croissante du groupe améliorera considérablement sa capacité à offrir abordabilité, fiabilité et choix à ses invités.  » dit le transporteur.

WestJet travaille actuellement au transfert vers son certificat d’exploitation aérienne de 11 737 exploités par Sunwing, que WestJet a acquis en mai. L’intégration complète de la flotte est devrait être terminé ce mois-ci.

Bien que l’acquisition de Sunwing par WestJet ait soulevé des préoccupations antitrust, WestJet l’a présentée comme étant avantageuse pour les voyageurs aériens soucieux des coûts. Cette combinaison laisse le Canada avec un transporteur à bas prix de moins – un espace qui comprend de nouveaux venus comme Canada Jetlines, Flair Airlines et Lynx Air.

WestJet, basée à Calgary, exploite 76 737NG et 26 avions Max plus récents, en plus de sept 787 Dreamliners, selon les données des flottes Cirium. Elle possède également « le plus grand carnet de commandes à fuselage étroit au Canada », avec des commandes de 59 737 Max supplémentaires.

WestJet affirme qu’elle s’efforce d’augmenter la densité des sièges dans les cabines des avions de sa flotte « afin de répartir les coûts sur encore plus de sièges ».

A lire également