Air India renforce son réseau international alors que l'aéroport de Sydney voit la croissance de la Chine

Air India profite de l’arrivée de nouveaux avions pour renforcer son réseau, tandis que l’aéroport de Sydney a vu les transporteurs chinois réaliser un fort retour cette année.

Air India ajoutera plus de 400 vols hebdomadaires sur ses réseaux nationaux et internationaux dans le cadre de son nouvel horaire d’hiver qui s’étend jusqu’en mars 2024. Elle lancera également quatre liaisons internationales : Bangalore-Singapour, Kochi-Doha, Calcutta-Bangkok et Mumbai-Melbourne.

La compagnie aérienne ajoute également des fréquences sur plusieurs services internationaux vers l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie du Sud-Est. Cette croissance est permise par l’arrivée de 30 nouveaux avions dans les mois à venir : 20 Airbus A320neo, six A350 et quatre Boeing 777-300ER.

« Bien que la modernisation de notre flotte et l’introduction de nouveaux produits et services soient une priorité absolue dans le processus de transformation en cours d’Air India, nous nous concentrons également sur la densification et l’expansion de notre réseau de routes afin de répondre à la demande en croissance rapide du marché », a déclaré le directeur général Campbell Wilson.

De plus, Air India a conclu un nouveau partenariat interligne avec Alaska Airlines, permettant aux passagers de prendre une correspondance sur les vols d’Alaska Airlines vers six destinations nord-américaines, offrant ainsi un voyage vers 32 villes du réseau du transporteur américain.

Pendant ce temps, Scoot a commencé ses vols quotidiens vers Chennai le 5 novembre avec des avions A320, offrant ainsi à la compagnie low-cost singapourienne sa sixième destination indienne.

La compagnie low-cost vietnamienne Vietjet a également renforcé son réseau indien en lançant le 2 novembre un service trois fois par semaine Ho Chi Minh Ville-Tiruchirappalli. Tiruchirappalli est la cinquième destination indienne du transporteur après Ahmedabad, Delhi, Kochi et Mumbai.

La compagnie malaisienne AirAsia X lancera un service trois fois par semaine sur la route Gold Coast-Auckland à partir du 3 février, remplaçant son service Sydney-Auckland existant, qui cessera le 31 janvier. L’opérateur A330 assure la liaison Kuala Lumpur-Gold Coast depuis sa création il y a 16 ans.

« Ces décisions sont prises après un examen approfondi et un examen attentif de toutes les informations pertinentes », a déclaré Benyamin Ismail, directeur général d’AirAsia X. « Notre réseau continuera d’évoluer en fonction d’un certain nombre de facteurs, mais principalement en fonction de la demande des consommateurs. »

Jetstar Brisbane à Tokyo

Jetstar a renforcé les liaisons internationales de l’Australie en lançant un service Brisbane-Tokyo Narita le 31 octobre avec le 787-9, ce qui en fait le premier LCC à exploiter cette liaison. Le service fonctionnera cinq fois par semaine.

Jetstar a d’autres liaisons en Asie du Nord en préparation : en février verra le lancement d’un service Brisbane-Osaka Kansai quatre fois par semaine et d’un service Brisbane-Séoul Incheon trois fois par semaine.

« Nous savons que le coût de la vie est un problème majeur à l’heure actuelle, donc l’injection de milliers de sièges à bas prix sur le marché est la bienvenue à une époque où chaque dollar compte », a déclaré Gert-Jan de Graaff, directeur général de l’aéroport de Brisbane.

« Les nouveaux vols vers Tokyo, Osaka et Séoul font partie d’un partenariat majeur entre Jetstar et l’aéroport de Brisbane. »

D’autres aéroports de la région ont également connu une augmentation du trafic international.

Selon l’aéroport de Sydney, le retour de Sichuan Airlines signifie que les huit transporteurs chinois qui volaient vers Sydney avant la pandémie de coronavirus sont de retour. Le transporteur a lancé un service trois fois par semaine sur la liaison Chengdu-Sydney à l’aide d’A330. Cela passera à cinq fois par semaine à partir du 19 novembre.

Les transporteurs chinois et Qantas exploitent désormais 85 services aller-retour entre l’aéroport de Sydney et la Chine.

« Le retour de Sichuan Airlines intervient à un moment où la capacité vers la Chine se rapproche des niveaux d’avant Covid, ce qui semblait impossible au début de l’année », a déclaré Geoff Culbert, directeur général de l’aéroport de Sydney.

« Nous avons commencé l’année avec très peu de vols en provenance de Chine, mais d’ici novembre, nous serons rétablis à 86 %, avec davantage de vols en ligne dans les mois à venir. »

Sichuan Airlines revient à Sydney

De l’autre côté de la mer de Tasmanie, l’aéroport d’Auckland a observé un « boom » des services en provenance d’Amérique du Nord, avec une capacité 26 % supérieure à celle d’avant la pandémie.

Air New Zealand, Air Canada, American Airlines, Delta Air Lines, Qantas Airways et United Airlines exploitent toutes des services directs entre l’Amérique du Nord et la Nouvelle-Zélande. Hawaiian Airlines exploite un service direct depuis Honolulu.

« Si nous regardons jusqu’en janvier, nous avons 27 vols de plus par semaine vers des destinations nord-américaines qu’en janvier 2020 », a déclaré Scott Tasker, directeur de la clientèle à l’aéroport d’Auckland.

« Cela est dû à une combinaison de nouvelles routes passionnantes comme Qantas et Air New Zealand qui lancent toutes deux des liaisons sans escale vers New York et American Airlines au départ de Dallas-Fort Worth, ainsi que de nouveaux visages sur les routes existantes. »

A lire également