Le Canada annonce l'acquisition de 70 avions d'entraînement pour 8 milliards de dollars pour l'ARC

Le gouvernement du Canada dépensera 11,2 milliards de dollars canadiens (8,1 milliards de dollars) pour moderniser la flotte d'entraînement militaire du pays.

Ottawa a annoncé le 29 mai avoir finalisé un contrat portant sur 71 nouveaux avions d'entraînement de cinq types différents pour soutenir le développement de nouveaux aviateurs pour l'Aviation royale canadienne (ARC). L'accord de 25 ans avec SkyAlyne, une coentreprise entre CAE et KF Aerospace, couvre également les services de formation à partir de 2029.

« Cet investissement particulier renforcera notre capacité à former un nombre suffisant d'équipages qualifiés pour répondre à nos besoins opérationnels », a déclaré Ottawa.

Les nouveaux avions comprennent des turbopropulseurs monomoteurs et multimoteurs, ainsi que des hélicoptères, qui seront acquis dans le cadre du programme Future Aircrew Training (FAcT), qui remplacera les contrats de formation existants de l'ARC avec CAE et Allied Wings qui expireront en 2028.

Le ministre canadien de la Défense, Bill Blair, a révélé les nouvelles acquisitions lors du salon professionnel annuel de l'industrie de la défense CANSEC à Ottawa.

« Les investissements d'aujourd'hui démontrent que lorsque nous travaillons en collaboration avec des partenaires industriels canadiens, nous pouvons fournir à nos troupes les outils dont elles ont besoin pour faire leur travail – et soutenir de bons emplois partout au Canada », a déclaré Blair.

Parmi les nouveaux avions figurent les turbopropulseurs monomoteurs Grob Aircraft G120TP et Pilatus PC-21, les turbopropulseurs bimoteurs Beechcraft King Air 260 et De Havilland Canada Dash 8-400 et l'hélicoptère léger H135 d'Airbus Helicopters.

En réponse à une demande de FlightGlobal, le quartier général des forces armées canadiennes indique que les commandes d'avions FAcT comprendront 23 turbopropulseurs G120 pour la formation de base au pilotage, 19 PC-21 pour la formation avancée au vol à réaction et à voilure fixe, 19 H135 pour la formation au pilotage rotative. -wing Advanced Flight Training et sept King Air 260 pour la formation avancée au vol multimoteur. Trois nouveaux Dash 8-Q400 seront utilisés pour la formation avancée des opérateurs de systèmes de mission aéroportés.

Dans le cadre du contrat FAcT, SkyAlyne acquerra le nouvel avion au nom du gouvernement canadien, qui en conservera la propriété ultime.

Ces cinq flottes seront utilisées pour faire progresser les stagiaires en vol vers les unités de service de première ligne. Ottawa affirme que le personnel de l'ARC recevra par la suite une instruction spécifique au type d'escadron utilisant des avions opérationnels, notamment des chasseurs, des avions de transport, des appareils de surveillance et des hélicoptères.

CT-155 Hawk c ARC

Les pilotes, les officiers des systèmes de combat aérien et les opérateurs de systèmes électroniques aéroportés commenceront à recevoir une formation de SkyAlyne dans le cadre du contrat FAcT au printemps 2029. Le programme comprendra une formation en classe, sur simulateur et au vol, selon Ottawa.

« Nous devons moderniser nos systèmes d'entraînement tout en modernisant notre équipement et nos systèmes d'armes de première ligne », a déclaré le lieutenant-général Eric Kenny, commandant de l'ARC, « pour garantir que le personnel de l'Aviation royale canadienne puisse opérer et gagner sur des théâtres d'opérations hautement contestés et de plus en plus complexes. opération ».

Notamment, une modernisation non couverte par la dernière annonce d'approvisionnement est le remplacement des avions d'entraînement à réaction BAE Systems Hawk 115 de l'ARC.

Canada à la retraite sa flotte de 17 Hawks en mars, après seulement 24 ans de service. Ottawa est Toujours en développement un programme visant à remplacer ce type monomoteur, dans le but de préparer les futurs stagiaires à piloter la flotte prévue du Canada de 88 chasseurs furtifs Lockheed Martin F-35A.

En l'absence d'un nouvel avion d'entraînement, les futurs pilotes de chasse canadiens suivront une formation à l'étranger auprès de divers alliés de l'OTAN, notamment les États-Unis, la Finlande et l'Italie. Un petit nombre de pilotes instructeurs de l'ARC seront également stationnés à l'étranger pour contribuer à cet effort, dans le cadre d'un programme de partenariat existant de l'OTAN.

Ottawa est au milieu de ce que le gouvernement décrit comme la plus grande recapitalisation de l'ARC depuis la Seconde Guerre mondiale, y compris les nouveaux chasseurs F-35, les avions de patrouille maritime Boeing P-8 et les avions de patrouille maritime du Canada. toute première flotte de gros véhicules aériens sans équipage.

Histoire mise à jour le 31 mai pour inclure des détails supplémentaires sur la flotte fournis par l'Aviation royale canadienne

A lire également