Les RNZAF P-8A se mettent au courant des missions de recherche et des travaux de patrouille

Les avions de patrouille maritime Boeing P-8A Poseidon de la Royal New Zealand Air Force (RNZAF) commencent à avoir un impact au niveau régional, notamment avec une mission à longue portée visant à localiser un bateau de pêche perdu.

Trois pêcheurs fidjiens étaient perdus en mer depuis neuf jours lorsque la Suva a demandé l’aide de Wellington pour les retrouver, selon la RNZAF.

Le dernier contact connu avec le pêcheur avait eu lieu le 2 octobre, lorsqu’il avait signalé des problèmes avec son moteur. Ils manquaient également de balises de localisation et d’équipement de communication.

Les données météorologiques et les courants océaniques ont été évalués pour déterminer la direction de dérive probable du navire et identifier une zone de recherche.

Le 11 octobre, un P-8A du 5e Escadron a lancé une recherche radar et visuelle dans la matinée et a trouvé le bateau de pêche dans l’après-midi. Il a guidé les navires à proximité pour les aider et a flâné dans la zone de recherche jusqu’à ce qu’un autre navire soit suffisamment proche pour sauver l’équipage.

Le commodore de l’air de la RNZAF, Andy Scott, a déclaré que les recherches étaient extrêmement difficiles compte tenu de la vaste zone de recherche et du temps écoulé depuis la perte du contact avec le bateau de pêche.

« Le P-8 s’avère être un atout très efficace et réactif pour soutenir la population néo-zélandaise et nos voisins du Pacifique et a sans aucun doute été un spectacle incroyablement bienvenu pour les personnes à bord du navire de pêche », a déclaré Scott.

Un RNZAF P-8A a également participé à une opération de surveillance en août pour le compte de l’Agence des pêches du Forum du Pacifique.

Les travaux ont permis à l’avion de voler pendant 44 heures au total et de couvrir 1,8 million de kilomètres carrés de mer. L’équipage a signalé les activités et les positions de 68 navires.

Pendant ce temps, un ancien P-3K2 de la RNZAF est en cours de travaux à Christchurch avant d’être intronisé au Musée de l’Armée de l’Air de Nouvelle-Zélande.

La RNZAF a retiré ses trois derniers P-3K2 en février, cinq mois plus tôt que prévu. Cela a créé un bref déficit de capacités car les capacités du P-8A n’étaient pas encore pleinement matures. Le service a permis de combler le vide avec d’autres types, comme le Lockheed Martin C-130H.

A lire également