XTI Aerospace recherche un avantage en termes de performances par rapport aux eVTOL avec le TriFan 600 brûlant du carburéacteur

Le développeur de nouveaux avions XTI Aerospace a choisi une voie de développement non contrainte par la technologie actuelle des batteries, car il cherche à surpasser le pack d'avions électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL) en offrant une plus grande autonomie, vitesse et charge utile.

Le compromis est que le TriFan 600 conceptuel de XTI brûlera du carburéacteur, tandis que d'autres sociétés recherchent des conceptions d'avions basées sur des systèmes de propulsion hybrides et entièrement électriques.

Lors d'une conférence téléphonique le 25 mars décrivant la stratégie commerciale de XTI Aerospace, le directeur commercial Saleem Zaheer a prévu qu'il faudra 10 ans avant que la technologie des batteries puisse prendre en charge les missions à longue portée et à grande vitesse ciblées par la start-up.

« Nous avons essayé d'en faire un avion hybride-électrique en utilisant des batteries, mais les chiffres ne concordaient pas », dit-il. « Nous avons donc dit : « Commençons d'abord par certifier avec des turbomoteurs certifiés, puis continuons à surveiller le développement de la technologie et passons à l'hybride-électrique lorsque cela est faisable. »

La société affirme que ses moteurs seront capables de fonctionner avec du carburant d’aviation 100 % durable.

XTI, basé à Englewood, au Colorado, qui était cotée à la bourse américaine le 13 mars, se considère comme en concurrence avec des constructeurs d'hélicoptères établis et des start-ups eVTOL telles que Joby Aviation, Archer Aviation, Eve Air Mobility et Lilium. Mais le PDG Scott Pomeroy maintient que « nos différenciateurs de performance uniques et distincts signifient que nous aurons vraiment une concurrence limitée au sein de l'industrie ».

Le TriFan 600 est conçu avec les attributs des hélicoptères et des avions à voilure fixe. Pomeroy affirme que cela ne nécessitera pas de nouvelle infrastructure de recharge, contrairement aux eVTOL, et que l'utilisation de moteurs à turbine plutôt que de nouveaux systèmes de propulsion « réduira les risques liés à notre parcours de certification ».

L'avion multisegment à portance verticale aura une capacité de charge utile estimée à 1 090 kg (2 406 lb), une vitesse anémométrique de 300 kt (556 km/h) et une autonomie d'environ 608 nm (1 126 km) lors du décollage et de l'atterrissage vertical, avec des ajouts supplémentaires. portée lorsque l’avion utilise les pistes. Il est conçu pour accueillir six passagers et un pilote.

« Compte tenu des limites inhérentes à l'énergie propre, le TriFan a été intentionnellement conçu pour incorporer des systèmes et des assemblages d'avions éprouvés, comme les deux turbomoteurs », explique Pomeroy. « Les ventilateurs canalisés pour le vol stationnaire et la croisière et les commandes de vol électriques sont des systèmes régulés par ordinateur ; aucun nouveau système de fabrication n’est requis.

« Le TriFan est essentiellement composé de pièces, de systèmes et de sous-ensembles éprouvés dans une configuration et une conception nouvellement conçues », ajoute-t-il.

L'avion sera doté d'une cabine pressurisée et sera capable de voler à des altitudes allant jusqu'à 25 000 pieds, a déclaré Pomeroy.

XTI Aerospace avait précédemment assemblé un avion de démonstration à l'échelle 65 %, mais un programme d'essais en vol a été perturbé par la pandémie de Covid-19, selon Zaheer. Depuis, l’entreprise s’est concentrée sur le développement d’un prototype piloté à grande échelle.

Avion XTI2

Certains aspects du plan d'affaires de XTI – comme la façon dont il prévoit d'étendre la fabrication de l'avion qu'il propose – sont encore obscurs.

« Que nous devenions à terme notre propre équipementier et construisions notre propre capacité de fabrication, ou que nous nous associions à l'un des équipementiers, cela reste à déterminer », déclare Pomeroy. « Il existe une capacité de fabrication excédentaire que nous pourrions certainement exploiter. »

L’objectif à long terme est de produire entre 150 et 200 avions par an à partir d’une seule chaîne de production. Pomeroy affirme que l'entreprise envisage des sites potentiels pour des « installations internationales » qui pourraient renforcer ses futures capacités de fabrication.

La société affirme qu’elle pourrait potentiellement développer une variante du TriFan 600 à vocation militaire et qu’elle pourrait éventuellement étendre l’avion vers une variante plus grande.

XTI Aerospace est une combinaison entre XTI Aircraft Company et Inpixon, qui ont divulgué leur intention de s'attacher en août. La valeur de la transaction a été estimée à 70,3 millions de dollars dans un dossier déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. La société est désormais cotée à la bourse du Nasdaq sous le symbole « XTIA ».

A lire également